Choisissez le modèle de vos rêves pour un Essai 100% GRATUIT Sans Aucun Engagement !

Essayer une voiture de sport : comment se passe un baptême de pilotage ?

Je veux piloter une voiture de course

Tenir le volant du belle sportive sur un circui
t fait partie des fantasmes les plus en vogue du moment avec l’essor des box cadeau. Les raisons pour lesquelles le public est attiré par une expérience plus ou moins brève au volant d’une voiture de sport sont multiples. Pour certaines personnes il s’agit de la concrétisation d’un rêve. Pour d’autres, c’est plus sur un coup de tête, notamment à l’occasion d’un évènement particulier. Quoi qu’il en soit, essayer une voiture de sport obéit à des critères bien précis qu’il vaut mieux respecter si l’ont veut profiter pleinement de la dose d’adrénaline consécutive à ce baptême de pilotage.

Prix d’un baptême de pilotage

Le choix du véhicule

Volant de Ferrari

Il est évident que le choix de la voiture est l’un des aspects principaux de l’expérience de pilotage. A ce niveau également, plusieurs critères sous-tendent le choix.

  • Certains passionnés n’ont pour seul objectif que de tenir le volant des supersports de légende sur circuit. Dans ce cas, plusieurs modèles d’exceptions sont proposés et vous pourrez les dompter le temps d’un parcours. Être au contrôle de ces engins uniques hors de votre portée dans la vie de tous les jours est effectivement stimulant. Ferrari, Lamborghini, Porsche sont autant de joyaux que vous pourrez piloter sur un circuit.
  • Si par contre, le but de ce baptême est de recevoir un apprentissage du pilotage sur circuit, il vaut mieux commencer par des engins plus sobres. Cela permettra notamment de mieux appréhender les bases du pilotage. Une voiture à la puissance relativement modeste permettra au débutant de mieux cerner les réalités du circuit et de gagner en expérience. Par la suite, il sera possible de choisir un modèle plus agressif.

Voir nos offres

A propos du pilote

Si vous êtes candidat à l’essai de pilotage d’une voiture de sport, vous devrez en tant que personne, prendre en compte certains éléments. S’agissant de l’âge, aucune restriction n’est imposée. Il vous suffit uniquement de posséder un permis de conduire. En d’autres termes, vous pouvez piloter une supercar sur le circuit à partir de 18 ans. Cette activité peut même s’avérer particulièrement didactique pour les jeunes chauffeurs qui apprennent vite les limites à ne pas franchir.

La tenue est l’autre élément important lié au pilote. En l’espèce, il n’existe pas de tenue type donc c’est surtout à la convenance du pilote. Toutefois, les accoutrements extravagants du genre escarpins ou tongs sont à proscrire. L’idée est choisir une tenue assurant un confort optimal. Vos mouvements doivent être sans entrave.

Le choix du circuit

Il existe plusieurs circuits en France. Il vous revient donc de choisir le circuit qui vous convient le mieux. La proximité géographique est un facteur souvent déterminant sur le choix et cela se comprend aisément. Cependant, les aspects techniques peuvent également influencer les choix du tracé. Les spécificités (relief, virages) d’une piste requièrent une certaine maitrise pas toujours à la portée de débutants et conviendront nécessairement à des pilotes expérimentés.  Enfin, grâce à certains stages, il est possible de faire crisser ses pneus sur le goudron des circuits mythiques comme le Mans.

course de voiture

Le jour de la course

Le jour J est toujours un jour particulier lorsque c’est la première fois. L’adrénaline atteint des pics et les émotions peuvent aller dans tous les sens. Le briefing sur le circuit apporte un peu d’accalmie et de cohérence dans tout ce tumulte intérieur. Cette étape varie en fonction des stages auxquels on participe, mais garde dans tous les cas une certaine constance. C’est ici que l’on est initié de façon théorique aux bases du pilotage sur circuit. Les différentes étapes d’une course, les manœuvres à effectuer sont expliquées avec schémas à l’appui. Par la suite, une partie « application » est généralement proposée sur la piste afin de permettre aux participants de mieux appréhender les consignes données lors du briefing.

Après quelques tours de reconnaissance, les notions qui semblaient trop techniques au départ sont désormais mieux cernées.

Un ultime briefing est servi est chaque pilote au moment de l’installation sur le siège conducteur. Ces dernières consignes du moniteur avant le départ sont plus spécifiques au véhicule de chaque participant ; les caractéristiques, les avantages et les failles techniques. Le rappel des consignes de sécurité clos ce chapitre et place au vrombissement des moteurs.

On a beau se le dire mais ça reste toujours aussi intentes sur le circuit. Au fil des tours, on se familiarise avec le tracé et la voiture, on intègre mieux les repères visuels, la pression baisse pour laisser place au plaisir pur de tenir le volant de cette belle bête de piste. Les rugissements du moteur, la morsure des pneus sur le bitume sont autant d’éléments qui font de cet instant un moment inoubliable.

Tenter l’expérience